Opportunité (partie 1)

« L’on perd bientôt sa route à chercher trop de voies. » C’est ce qu’a dit un jour un poète. Ça ressemble beaucoup à mes pensées ces derniers temps : avec de la pression de chercher un travail, un objectif réalisable, profitable et intéressant, je viens vite à court d’idées. Ou bien plus souvent, de motivation. Je n’ai pas encore saisi tout ce qu’il faut savoir de la société moderne; souvent même, plus on m’en parle, ou plus je regarde, et plus je me perds. Par contre, lorsque mon père m’a lancé son défi en début mai, celui d’écrire un livre, je me suis surpris à penser « Hé, je peux faire ça! ». Pour les gens qui n’ont aucune idée de quoi je parle, allez chercher dans les vidéos de notre page Facebook, ça permettra de vous éclairer un peu sur le sujet. Cette semaine : comment est-ce que je perçois cette entreprise?

L’une des choses qui me vient en tête, c’est « Génial! ». En quatrième année, j’avais énormément envie de devenir auteur, parce que j’avais presque tout le temps le nez collé dans un livre ! Mais par la suite, « petit moi » a changé d’idée, probablement parce qu’il croyait mieux vivre avec un travail plus réaliste. Eh bien à mon avis, « petit moi » était naïf, parce qu’un travail réaliste, c’est plutôt ennuyeux, d’après ce que j’ai vu. Par contre, la venue du Défi arrive à point – même cette page Web sur laquelle vous lisez cet article !

Écrire pour simplement-différent.com me replonge dans des souvenirs que j’avais de « petit moi » qui voulait devenir auteur. Aussi dans mes derniers cours de français qui remontent à six mois au moment d’écrire ceci, mais ce n’est pas l’important. J’ai toujours donné une touche particulière à mes textes qui rendaient la lecture un peu plus agréable pour mes lecteurs de l’époque, soit les enseignants. Et maintenant, même si mon style a évolué, certaines réactions restent aussi positives qu’avant, ou sont même meilleures ! Et puis, je n’ai pas de récit fictif à inventer : je n’ai qu’à parler de mon vécu. Mes expériences. Mes réflexions, brillantes ou farfelues. Déjà deux articles sur la page (trois maintenant), et aujourd’hui j’ai 5 mois pour écrire une partie de ma vie sur un paquet de feuilles de papier. Moi qui adore écrire, cela sonne pour moi comme un objectif réalisable, profitable, et très, très intéressant ! Je compte bien en faire une nouvelle expérience amusante, autant pour moi que pour vous. J’ai peut-être d’autres pensées sur le sujet, mais elles devront attendre une semaine ou deux. Restez à l’affût !

En passant, merci à ceux qui m’ont laissé des commentaires dans mon article précédent « Des pilules? Mais je ne suis pas malade ! ». C’est absolument formidable de voir que vous appréciez mon contenu ici ! En plus, ça me montre aussi que mes histoires ne sont pas toujours SI difficiles à suivre que cela !  Aux autres qui ne l’ont pas vu, je vous invite à aller le lire! À bientôt!

-Alexis

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *