Être parent est le plus beau cadeau que la vie est bien voulue m’offrir. J’ai rencontré mon fils Alexis le 17 décembre 1998, j’ai assisté à la césarienne et quelques minutes plus tard j’avais mon 1er moment privilégie avec celui-ci. Je me voie encore dans cette chaise berçante de la pouponnière seul avec notre bébé, je n’oublierai jamais ce premier contact visuel avec mon fils.


Le temps passe si vite, Alexis grandis et les jours passes. Malgré mes craintes d’être un mauvais père durant la grossesse dut à la relation néfaste que j’ai eu avec mon propre père durant mon enfance, je me sens à la hauteur et bien en contrôle de ma nouvelle vie de papa. Alexis a toujours eu une belle humeur, souriant, enjouer et curieux. Très jeune son amour du dessin ressortait de ces petites mains. Je me rappelle à qu’elle point Alexis aimais la musique et répétais les paroles de ces airs préférés. J’ai tenté plusieurs fois de l’intéresser aux sports mais l’intérêt n’y était pas, hockey, ballon etc…. Ce petit jeune homme préférait les activités plus solitaires. Nous avons dû faire appel à une orthophoniste pour valider ou en étais fiston avec son langage. Alexis nommait des choses qu’il pointait mais n’enchainait pas ceux-ci pour former des phrases. Lors de ballade en auto celui-ci nommais toutes les marques de voitures sur son passage. Ford, Toyata, Kia,Chevrolet, ont avaient droit à la gamme complète. C’est Madame st Pierre notre gentille voisine qui avait une garderie chez elle, qui remarqua la première que quelques choses clochait chez notre jeune homme. Un bon jour lors de mon retour du travail ma conjointe de l’époque et maman d’Alexis semblais inquiète, elle me dit alors ; Éric madame st Pierre me rapporte qu’il faudrait qu’Alexis voit un spécialiste !!!! QUOI ??? Voyons dont, pour qu’elle raison ? Elle avait peine à m’expliquer donc je me suis diriger vers notre voisine pour savoir ce qui se passait. Le contact fut assez bref cette fois-là, madame st-Pierre me fit part qu’Alexis se désintéressait très vite des jeux de groupe et que lors des rassemblements à l’extérieur il préférait encore une fois se retirer et trouver son sourire dans la solitude d’une balançoire. J’ai trouvé cela bien drôle car je fis part à celle-ci que moi-même j’ai passé ma vie à faire pareil et je n’étais pourtant pas mort…. Donc le doute subsistait dans la tête de ma conjointe et de la gardienne. Pour moi c’était complètement ridicule….

À force de discussion, nous avons finalement concluent d’en parler avec notre médecin de famille qui elle trouva adéquat de transférer le dossier en pédopsychiatrie. Le tout se fie assez rapidement, en 2003 le monde de l’autisme devait être moins congestionné qu’aujourd hui.

De retour dans notre région natale le Saguenay nous avons obtenu notre premier rendez-vous avec le pédopsychiatre Dr Marc-Yves Leclerc, un personnage aux cheveux blanc, d’origine Française, qui nous a vite mit en confiance tant qu’à son expertise et ces connaissances. Dès le départ le Dr Leclerc devint notre principale ressource. Déjà à notre première visite on pouvait retourner à la maison avec une piste…. TDAH (trouble envahissant du développement avec hyperactivité) Syndrome d’asperger, Mais qu’est-ce que sait ? Et pour coiffer le tout syndrome de la Tourette. Dès mon arriver à la maison j’étais en recherche web pour savoir ce que tout ça voulait dire. TDAH ? Hyperactivité ? Ce terme n’a jamais coller à Alexis. Ce que je comprenais à l’époque du syndrome d’asperger c’est qu’il était souvent reliés à un accent Français chez l’enfant, trouble de décodage d’informations, mémoire photographique, retard de langage, default de socialisation, non compréhension du monde abstrait et du langage non-verbal etc ….

Ce que j’ai compris de la Tourette sa semblait être des tics moteur et vocaux. Effectivement j’étais confronté à la réalité du diagnostic avec toutes ces concordances. Nous voilà avec un jeune garçon autiste asperger TDAH, Tourette, et puis ??? C’est d’abord et avant tout notre enfant, notre rayon de soleil, notre Alexis d’amour. Mon premier conseil sur le diagnostic c’est de prendre un peu de recul pour accueillir celui-ci en vous. Ensuite donner vous le temps d’accepter la situation. J’entends souvent le soulagement de personnes plus âgées qui savourent leur diagnostic en se disant ; enfin je sais pourquoi je suis différent et qui je suis ! Le principale avantages de celui-ci est qu’il vous ouvrira la porte de la compréhension mais surtout des services qui en découlent.

3 réponses
  1. Sabine bismuth
    Sabine bismuth dit :

    Très beau site , très clair bravo Éric et Alexis ! vous avez réussis votre challenge . Celui d accompagner, d’encadrer tant de familles. Votre aide est si précieuse. Felicitation pour votre immense générosité. Vous pouvez être fière de secourir tant de personnes dans ce long chemin. Que votre route continu d être éclairée ….?

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *